Facteurs de risque

You are here

Facteurs De Risque

Les chercheurs appellent « facteurs de risque » des éléments qui peuvent causer des obstacles pour surmonter des adversités. Ces facteurs sont de nature individuelle, familiale ou sociale. Certaines personnes développent des troubles de santé mentale avec la présence de peu de facteurs de risque, alors que d’autres manifestent un trouble avec l’accumulation de plusieurs facteurs de risque. Les parcours de vie des personnes sont très différents alors il peut être difficile de prédire des éléments qui déclencheraient un trouble pour l’un, mais pas pour l’autre.

Les facteurs de risque individuels peuvent être innés ou acquis. Alors, une personne peut venir au monde avec les facteurs de risque ou il peut les avoir à la suite des expériences de la vie. Un facteur inné est présent dès la naissance (p. ex. handicap intellectuel ou physique à la naissance); un facteur acquis se développe avec le temps à travers l’expérience et l’apprentissage (p. ex. abus d’alcool). 

  • La personnalité (ce qui fait l’individualité des personnes à l’égard de leurs pensées, émotions et comportements)
  • La biologie (p. ex. la naissance prématurée, le handicap, certaines difficultés d’apprentissage, etc.)
  • L’âge (la plupart des troubles de santé mentale se développent pendant l’enfance et l’adolescence)
  • Le genre (fille, garçon, non-binaire, etc. p. ex. les filles présentent plus de troubles intériosés, alors que les garçons présentent plus de troubles extériorisés)
  • Les échecs scolaires
  • L’utilisation de substances (alcool, drogues)
  • La violence familiale
  • De mauvaises relations avec ses parents ou ses gardiens légaux
  • Le décès d’un membre de la famille ou d’un ami
  • La négligence ou l’abus physique/sexuel/émotionnel
  • Le divorce des parents
  • La pauvreté et la précarité
  • Les catastrophes naturelles (p. ex. cyclones, inondations, tempêtes de verglas, tremblements de terre, etc.)
  • Des expériences de racisme et de discrimination
  • La violence dans les écoles
  • La violence dans le quartier

Références

Anaut, M. (2005). The concept of resilience and its clinical applications.Recherche en soins infirmiers, (3), 4-11.

Crawford, Kelly M. (2006). Risk and protective factors related to resilience in adolescents in an alternative education program. Graduate Theses and Dissertations. http://scholarcommons.usf.edu/etd/2493

Diehl, M., Hay, E. L., & Chui, H. (2012). Personal Risk and Resilience Factors in the Context of Daily Stress. Annual review of gerontology & geriatrics32(1), 251–274. https://doi.org/10.1891/0198-8794.32.251

Jourdan-Ionescu, C. (2014). Projective assessment of resilience. From Person to Society, 1087.

Jourdan-Ionescu, C., Ionescu, S., Bouteyre, E., Roth, M., Méthot, L., & Vasile, D. (2011). Résilience assistée et événements survenant au cours de l’enfance: maltraitance, maladie, divorce, décès des parents et troubles psychiatriques des parents. Traité de résilience assistée, Paris: PUF, 155-246.

National Center for Mental Health Promotion and Youth Violence Prevention. (2004). Risk and Resilience 101. Retrieved June 12, 2020, from http://www.promoteprevent.org/sites/www.promoteprevent.org/files/resources/Risk%20and%20Resilience.pdf

Prevention United. (2020, February 26). Risk and resilience. Retrieved June 12, 2020, from https://preventionunited.org.au/prevention-basics/risk-and-resilience/

Rutter, M. (2012). Resilience as a dynamic concept. Development and Psychopathology24(2), 335–344. https://doi.org/10.1017/S0954579412000028

Financé

Vulnerability, Trauma, Resilience & Culture Laboratory
School of Psychology
Faculty of Social Sciences
University of Ottawa

136 Jean-Jacques Lussier, Ottawa, ON,
Canada, K1N 6N5
613-562-5800 ext. 4459
vtrac@uOttawa.ca